Dossier Voyager en train avec vélos et enfants – partie 1/5

Alors que le voyage itinérant à vélo séduit de plus en plus de familles, ce mode de vacances à la fois doux et sportif soulève des défis organisationnels. Rallier un point de départ et/ou d’arrivée en train quand on a un vélo par personne, des enfants, des sacoches, voire une remorque, est-ce bien réaliste ? Poussin Voyageur a testé pour vous dans ce dossier en cinq articles !

Un vent brusque arrive sur le quai, soulevé par l’arrivée de la rame. Vous réajustez une dernière fois votre sac à dos sur vos épaule, attrapez le guidon de votre vélo, répétez les consignes au cadet, vérifiez autour de vous que rien n’est resté par terre. D’ici une trentaine de secondes, ça va être la course pour trouver la bonne porte et enfourner dans une rame l’ensemble de vos bagages ainsi que votre petite tribu.
Une mission familiale comme les autres ? Pas tout à fait, car cette fois, non content de trainer une demi-tonne d’affaires, vous maniez du matériel cycliste d’une main en slalomant entre les voyageurs qui partent prendre leur correspondance.

Si ce tableau ne fait pas naître une goutte sur votre front, il n’y a que deux hypothèses: soit vous êtes titulaire d’un diplôme en organisation familiale, soit vous êtes inconscient. Dans les deux cas, bravo, vous êtes fin prêt(e) pour la grande aventure du cyclisme itinérant en famille. Dans tous les cas, dites-vous une chose : le plus dur c’est maintenant, là, devant ce train. Le reste ne sera que du bonheur, parole de poussin.

LIRE  Les Kids Trotteurs répondent à notre Poussin Voyageur du jour!

equipements-velo-quai

Alors, parés à résoudre l’équation ((vélos + enfants) / train) ? Suivez le guide !

Alors que faut-il savoir pour survivre à cette étrange épreuve ? Plein de choses, à commencer par les différents types de train et leur niveau de bicyclitude (ça n’existe pas, mais comme j’ai un diplôme ès néologisme délivré par Julien Lepers, je dis ce que je veux et je vous zute).

On commencera par le cas du TGV. Sans avoir à proprement parler de système d’accrochage pour les vélos, la SNCF propose quelques emplacements (à réserver en même temps que vos places) où il est possible d’accrocher avec une sangle (condition obligatoire) vos vélos. Les emplacements sont réputés pour être peu spacieux mais certains ont pourtant passé cette épreuve avec succès ! La famille des poussins prévoit de tenter l’expérience prochainement ; on ne manquera pas de vous faire partager cela.

Hormis le cas spécifique du TGV, il reste deux options explicitement équipées pour les vélos: les Intercités et les TER. Pour ceux qui prennent rarement le train, on résumera en disant que les premiers relient les villes principales assez rapidement (pas d’arrêt dans les petites gares de village) et fonctionnent sur réservation, tandis que les seconds sont sans réservation et font plus d’arrêts. Les modèles de ces deux types de trains varient d’une région à l’autre. On trouvera ainsi, au gré des horaires, d’anciens trains Corail rénovés et reconvertis, cohabitant avec des rames dernier cri. La très grande majorité de ces trains est équipée d’un bagage vélo, mais par mesure de précaution, n’hésitez pas à vérifier ça préalablement au guichet le plus proche.

LIRE  Le jet-lag et les enfants (1/2) - Explication du phénomène

Entrons maintenant un peu dans les détails en distinguant les différents cas.

Partie 2 : Les 6 choses à savoir lorsqu’on voyage avec des vélos en train Intercité.

 

Pin It on Pinterest

Inscription gratuite

  • Trouver des lieux adaptés aux familles
  • Échanger entre parents
  • Gagner du temps et de la sérénité
  • Profiter (enfin) des vacances

Créez votre compte pour un accès immédiat

J'ai déjà un compte

Connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié ?

Tapez votre pseudo ou votre e-mail