Ce jour-là, partir tard fut un euphémisme, mais ce fut une journée mémorable. Nos hôtes warmshowers étaient tellement sympathiques que nous avions discuté tard, très tard, donc le lendemain ne fut pas un réveil aux aurores.

Une journée à vélo qui commence tard

Nous voilà donc dans une journée qui commence tard, sans compter sur un réagencement des sacoches, tout descendre et remonter (car la cave était petite et donc il a fallu tout enlever, plier, etc), et un fiston qui se plaint de maux de ventre (et là, l’ampoule alarme “fin prématurée des vacances” s’allume !).

Nous partons finalement… à midi ! Tout cela sans savoir jusqu’où nous irons, tiraillés entre désir d’aller plus loin, la fatigue, quelques douleurs physiques, le mauvais temps (la pluie est encore là) et l’heure de départ.

Une grande partie du trajet est balisée, le seul gros point noir est le passage à Virignin : il faut tourner vers le village avant la fin de la piste cyclable qui se termine… dans le Rhône et oblige les cyclistes non prévenus à faire demi tour. Nous avons la chance d’être bien informés de ce piège (merci le topo guide de Claude Bandiera), et empruntons donc directement la seule option possible : la départementale, qui compte 3 tunnels (dont 2 en montée) fréquentés – bien évidemment – par les voitures et les camions. Il faut donc être très prudent et rester visible (gilet jaune, phares).
Coup de chance : lors de notre passage la circulation était alternée, ce qui nous a permis de profiter de plages sans voitures. Un passage finalement pas très long, mais stressant avec les enfants !

Un temps changeant et des canadiens…

Toute la journée, le temps oscille pluie et grand soleil, pour notre plus grande satisfaction car c’est une température idéale pour pédaler. Nous profitons d’une grosse averse pour faire une pause sandwich à l’abri du auvent d’une épicerie et reprenons notre route pour Groslée.

LIRE  Planete D : L'interview

Dans cette portion, il y a plusieurs “passages canadiens” pour empêcher la sortie des moutons qui nettoient les digues. Un grand moment pour Clarisse dans sa remorque, grande fan d’animaux, comme on peut le voir sur cette petite vidéo :

Arrivés au port de Groslée, quelques douleurs physiques pour ma part font que nous hésitons à repartir, mais il y a eu 2 facteurs déterminants :

  • Au port de Groslée il n’y a pas de camping, la seule aire possible pour bivouac était prise par les caravanes de fête foraines, pas de commerces.
  • Léonard voulait absolument rejoindre la Balme les Grottes pour s’offrir une journée de repos ; c’était un défi pour lui.

Nous sommes donc repartis pour faire cette double étape.

Il était 17h30 et nous avions donc encore une trentaine de kilomètres à parcourir… encore un peu de départementale, de la piste balisée, des éclairages magnifiques (les éclaircies se mariant à merveille avec le soleil de fin d’après-midi), un Rhône tourbillonnant et à fleur de route suite aux derniers orages, pour terminer le trajet en beauté grâce à deux arcs-en-ciel, et une énergie retrouvée qui donnent des ailes !

Record d’étape sur nos randos à vélo en famille

Arrivée à La Balme les Grottes, direction le camping… qui en fait se trouve sur une commune limitrophe à 5 km. Quand il est 21h et qu’on pensait être arrivés, ce sont ces 5km-là qui semblent longs ! On termine avec une dernière saucée juste à l’entrée du camping (sinon c’est pas marrant quand on monte la tente !).

Ce fut donc une étape de 75,36 km, notre fiston de 8 ans n’a pas bronché une seule fois, galvanisé par son propre défi, et a adoré une détente bien méritée devant le match de la coupe du monde à l’accueil/bar du Domaine de Beauséjour, pendant qu’on montait la tente et que sa sœur finissait son repas dans la remorque.

LIRE  Voyager en train TER avec enfants et vélos (3/5)

Le lendemain fut, comme promis, une journée repos et visite des Grottes, on vous en parle ici !

Évidemment le regret est que nos départs du matin sont trop tardifs pour véritablement profiter des soirées sur de longues étapes comme ça.

On termine avec une petite galerie pour découvrir en images cette journée du 8 juillet sur la ViaRhôna. A bientôt pour la suite.

Via Rhôna – 1e étape
Via Rhôna – 2e étape
Via Rhôna – 3e étape
Via Rhôna – 4e étape

Pin It on Pinterest

Inscription gratuite

  • Trouver des lieux adaptés aux familles
  • Échanger entre parents
  • Gagner du temps et de la sérénité
  • Profiter (enfin) des vacances

Créez votre compte pour un accès immédiat

J'ai déjà un compte

Connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié ?

Tapez votre pseudo ou votre e-mail