Deux vélos pour nous, une remorque pour le poussinou de 5 ans, un voyage décidé 15 jours avant, pas de préparation physique, un guide papier : retour d’expérience sur un mini périple de Gard en Camargue riche en émotions !

Date et itinéraire :

5 jours en juillet 2010 (en pleine canicule…)

Une boucle depuis notre maison à Lunel.

Etapes : Sommières – Uzès – Arles – Les Saintes Maries de la mer.

Moyens de transport utilisés :

Deux vélos Décathlon, une remorque, le Bac du Sauvage

Les côtés positifs de la rando vélo côté enfant :

  • Le côté ludique de la remorque qui est devenue sa petite maison.
  • La patience et l’observation: Apprendre à gérer l’attente, à puiser dans ses ressources pour s’occuper dans un espace restreint.
  • Le pouvoir de la volonté: Découvrir qu’on peut aller loin avec peu, et que les grands voyages commencent comme les petites balades: par un premier pas.
  • Beaucoup d’échanges: sur ce que l’on voit, les prochaines destinations… Tout débouche sur des sujets de conversations sortant des sentiers du quotidien.
  • Des copains à chaque étape dans les campings.
  • La complicité et l’entraide que ce soit pour aider à pousser la remorque, encourager dans les montées, faire face aux erreurs de parcours, aux soucis techniques, tout le monde participe au voyage à sa façon.
  • La liberté de s’arrêter et repartir quand on veut, à chaque étape, nous pouvions décider de passer 2 jours si l’envie nous en prenait (comme à Uzès et en Arles).
  • L’exotisme ! (si, si…) En restant dans notre région, nous l’avons découverte autrement, en ayant vraiment l’impression d’avoir voyagé loin. Effet encore plus marqué pour le titou, aux yeux duquel le passage sur la Digue à la mer prenait des airs de bout du Monde… d’horizon infini…

    Dodo en remorque

Les côtés négatifs pour les enfants :

  • Bien qu’il ne s’en soit pas trop plaint, la chaleur fut un souci permanent, d’autant plus qu’elle avait dépassé les prévisions. Sans eau dans la montée d’Uzès, assoiffés, nous nous sommes “hydratés” avec les quelques tomates cerises restantes dans nos sacoches. Autant dire que l’effet désaltérant était plus moral que physique.
  • La route entre les Saintes Marie et Aigues Mortes était trop dangereuse, une grosse nationale et beaucoup de trafic. Le bas côté était assez large, mais simplement marqué à la peinture et donc peu respecté par certains automobilistes. La palme revenant à l’imbécile visiblement convaincu (à tort) que la route en question était réservée aux voitures et qui, non content d’être dangereux, a jugé pertinent de klaxonner à notre niveau. Bien que cette espèce ait le bon goût d’être rare, elle justifie à elle seule le besoin de voies cyclables délimitées de manière visible le long des routes.

Les indispensables :

  • Une bonne remorque ! La nôtre avait été achetée aux enchères sur Ebay. Spacieuse (faite pour 2 enfants) elle a permis à notre poussin voyageur d’avoir goûters et jouets à disposition, ainsi que le stockage d’autres affaires dans la partie coffre (le reste de l’année, elle nous permet aussi pour faire nos courses). La fonction poussette fut en revanche inutile : mise en place laborieuse, accessoires supplémentaires à emporter pour cela, poussette trop large pour certaines visites… D’autant plus inutile que poussinou n’avait qu’une envie: se dégourdir les jambes !
  • Une sacoche guidon bien conçue : afin d’avoir sous la main l’appareil photo, eau, mouchoirs, téléphone, carte, trousse 1er secours etc.. (ceci sera le sujet d’un prochain billet…)
  • Un sac à dos enfant pour ses affaires : ça évite qu’il étale tout dans la remorque et ça permet de tout ranger en un seul endroit avant chaque départ, tout en préservant son univers à lui dans son sac à lui .
  • Un chargeur solaire pour les téléphones (pour l’appareil photo, une batterie de rechange si possible). Autant profiter de l’exposition longue sous le soleil.

L’astuce :

A chaque étape nous choisissions un camping avec piscine : un vrai moment de détente et défouloir, et qui présente l’avantage pou le titou de faciliter la rencontre avec des copains. Quant à nous: la pensée du futur plongeon aide dans les montées!

et vive les piscines des camping

Enseignements pour la prochaine fois :

Bien équilibrer la charge des vélos dès le départ (le mauvais réflexe étant de tout placer à l’arrière, au détriment de la stabilité, de la maniabilité, et des difficultés à maintenir le mouvement d’une roue arrière surchargée).

Identifier les accessoires non indispensables afin d’alléger notre attelage.

Prochain objectif : Eurovélo 6 avec le grand sur son propre vélo et la titoune dans la remorque (peut-être une différente. à suivre…)

Liens, blog ou autre :

Cette rando nous est venue via l’excellent Commavélo de Nîmes et leur guide ” De Gard en Camargue, Voyage à vélo”.

Nous l’avons adapté en partant directement de chez nous au lieu de Nîmes.

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest

Inscription gratuite

  • Trouver des lieux adaptés aux familles
  • Échanger entre parents
  • Gagner du temps et de la sérénité
  • Profiter (enfin) des vacances

Créez votre compte pour un accès immédiat

J'ai déjà un compte

Connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié ?

Tapez votre pseudo ou votre e-mail