“Ding-dong c’est l’heure de se leveeeeer !”

Le réveil indique 3h12. Du matin, oui. Et ça c’est la voix de votre enfant adoré qui vient de descendre du lit et commence à allumer toutes les lumières de la chambre.
Bienvenue sur la côte ouest des Etats-Unis, ses plages, ses villes superbes… et ses sept heures de décalage horaire.

Tout d’abord, souvenons-nous du conseil de Lao Tseu “ne nous fâchons pas, restons courtois” (à moins que ce soit sur les constats amiable d’assurance, je confonds toujours) car votre petit poussin a raison : Selon son horloge biologique (et par extension la vôtre), il est déjà 10h12 (du matin) en France, et il serait théoriquement largement l’heure de se lever. Reste que, bon… raison ou pas, le petit déjeuner à 3h du mat, c’est rigolo cinq minutes mais ça lasse vite.
Après avoir éliminé les options les moins avouables, allant du petit biberon au whisky (trop voyant) jusqu’à l’assommage à grands coups de doudou lumineux (trop long), vous invitez votre bambin dans votre lit en lui faisant promettre d’être calme (on peut rêver). Et comme vous n’êtes pas un parent indigne au point de regretter votre choix de voyager avec vos enfants, vous prenez votre mal en patience en réfléchissant à la manière dont vous gérerez le décalage horaire des enfants lors de votre prochain déplacement longue distance…

Or figurez-vous que ça tombe bien ! Car aujourd’hui, Poussin Voyageur vous livre quelques clés pour comprendre ce syndrome et aider nos chères têtes blondes à mieux traverser les affres du tristement célèbre “jet-lag” (et le public de dire: “oh, ben ça, ça tombe bien !”).

Alors sans plus attendre voici un premier article de notre petit dossier sur le décalage horaire, j’ai nommé :

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le décalage horaire (sans jamais oser le demander…)

 

Bon alors, pourquoi on jette l’algue ?

C’est une bonne question, mon petit poussin.
Pour tout un chacun, il est admis que le décalage horaire fait partie de l’ordre des choses. Mais à bien y réfléchir, pourquoi est-il vécu si durement, avec parfois des troubles durant plus d’une semaine, là où une nuit blanche se récupère bien plus facilement ?
Et pourquoi entend-on souvent dire qu’il est plus facile à gérer lorsqu’on voyage d’est en ouest que dans l’autre sens ?

LIRE  La côte atlantique à vélo en famille

Le professeur Poussin va enfiler rapidement son costume de neurobiologiste et vous faire une visite guidée au royaume des jet-laggués.

 bebe-endormi

Tic tac, tic tac, c’est l’horloge biologique…

 

La plupart des organismes vivants (et l’humain n’échappe pas à la règle) possèdent ce qu’on appelle un “rythme circadien”, un nom barbare pour désigner ce qu’en langage courant nous connaissons comme “l’horloge biologique” (en réalité il semble que nous en ayons plusieurs, mais acceptons un petit raccourci simplificateur).
En d’autres termes, en l’absence de stimulation extérieure (si on vit dans une grotte ou une navette spatiale par exemple), notre corps obéit à un cycle naturel régulant ses phases d’éveil, de fatigue, d’appétit, etc. La durée de ce cycle peut varier d’une espèce à l’autre. Il peut être de 20 heures chez certains animaux, et chez l’homme, il dure – à une dizaine de minutes près – 24 heures.
Ainsi, lorsque l’on passe une journée “normale”, notre corps intègre un certains nombre de repères réguliers: les phases du jour (aurore, zénith, crépuscule, nuit), nos rituels quotidiens (repas, activités, pauses) et cette fameuse horloge interne qui régit notre corps, en régulant non seulement notre production hormonale, notre appétit, mais aussi notre température (qui varie au long de la journée, en coordination avec notre fatigue). Des cycles qui sont impeccablement synchronisés… en temps normal !

Comme vous êtes des poussins de première classe, vous êtes en train de comprendre le phénomène : lorsqu’on traverse des fuseaux horaires, les repères extérieurs se décalent par rapport au rythme circadien. On a donc faim au mauvais moment, sommeil à la mauvaise heure, et généralement la pleine forme à un moment ou un autre de la nuit. Ajoutez à cela la fatigue du transport et vous avez le cocktail parfait.
Parfait ?
Presque car le plus important est à venir: ça s’appelle la mélatonine, une hormone naturellement sécrétée par notre corps, dont le rôle est de gérer en partie les rythmes circadiens. Cette hormone n’est sécrétée que durant la nuit, avec un pic situé entre 2h et 5h selon les personnes. Pourquoi la nuit ? Principalement parce que la lumière du jour joue le rôle d’inhibiteur (en langage poussin, ça signifie que cela empêche la production de cette hormone).

LIRE  Voyage express avec un enfant à San Francisco

Et c’est justement ce qui va faire la plus grosse différence entre un voyage vers l’ouest et un voyage vers l’est ! On vous explique pourquoi :

 

Que se passe-t-il lorsqu’on franchit les fuseaux horaires ?

 

bebe en jet lagSupposons que vous subissiez un décalage de 6 heures. Si vous avez voyagé d’est en ouest, votre horloge biologique va vous pousser à vous coucher tôt. Votre pic de production de mélatonine va se produire à l’heure habituelle, sauf que dans votre pays de destination il est 5 heures plus tôt. Le pic sera donc entre 20h et 23h heure locale. Au final, vous vous réveillerez tôt, mais votre corps ne sera que relativement chamboulé.
Dans l’autre sens, c’est moins facile: à la tombée de la nuit, votre corps se croit encore en milieu d’après-midi. Vous allez donc avoir un regain d’énergie (température du corps élevée) et une tendance à vous coucher plus tard et vous lever tard. La production de mélanine connaitra son pic à l’heure où vous devez vous lever, et pour peu que vous fassiez une grasse matinée pour récupérer, votre corps ne sera pas invité à changer son rythme… Vous mettrez donc plus de temps à récupérer.

A présent que vous comprenez les rouages du jet-lag, il est temps de passer aux travaux pratiques: comment remettre les pendules à l’heure.

Et ça, c’est dans le billet suivant !

Crédits et sources

Photos de Björn Rixman (CC BY 2.0) et Jim Champion (CC BY-SA 2.0)

Articles Wikipedia sur le rythme circadien et la mélatonine.

Pin It on Pinterest

Inscription gratuite

  • Trouver des lieux adaptés aux familles
  • Échanger entre parents
  • Gagner du temps et de la sérénité
  • Profiter (enfin) des vacances

Créez votre compte pour un accès immédiat

J'ai déjà un compte

Connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié ?

Tapez votre pseudo ou votre e-mail